vendredi, juin 5

À l’instar des masques de protection, les solutions de gel hydroalcoolique ont été très rapidement écoulées et ce, depuis déjà plus d’un mois. En cause : la vague de panique générée par la diffusion de l’information concernant la pandémie du Covid-19. En effet, c’est précisément le 11 mars dernier, que l’épidémie de coronavirus Covid-19 est devenue une pandémie, dépassant alors la barre des 100 pays contaminés dans le monde, comme l’avait annoncé l’Organisation Mondiale de la Santé.

Pour pallier cette rupture nationale, le géant LVMH a mobilisé plusieurs de ses usines de parfums dans l’Hexagone pour produire du gel hydroalcoolique en grande quantité. Ces flacons de solution désinfectante pour les mains sont réalisés par des salariés volontaires pour être ensuite livrés gratuitement aux hôpitaux.

C’est Bernard Arnault, le président-directeur général et le plus important actionnaire du groupe de luxe LVMH, qui a pris la décision, dès le 15 mars dernier, de mobiliser la branche Cosmétique et Parfums LVMH (Christian Dior, Givenchy et Guerlain) pour produire en quantité massive du gel hydroalcoolique. Les produits réalisés dans les usines de parfums LVMH sont contenus dans les flacons des marques du groupe, et sont livrés aux autorités sanitaires françaises. La quantité de gel hydroalcoolique réalisée par LVMH pour être livrée aux hôpitaux est conséquente : le rythme de production est de 12 tonnes par semaine.

Ce mouvement, initié par le groupe LVMH, a bientôt été suivi par de nombreuses marques. La Fédération des entreprises de la Beauté (FEBEA) parle d’une mobilisation intense du secteur de la cosmétique pour faire face à la pénurie de gel hydroalcoolique.

Ainsi, L’Oréal va utiliser ses installations pour produire du gel hydroalcoolique et le distribuer massivement aux hôpitaux français. La Roche-Posay a déjà pu faire don de 350 000 flacons de solution hydroalcoolique aux établissements de santé, et annonce un réapprovisionnement des pharmacies d’ici mai, d’au moins un million de flacons. Sans compter d’autres entreprises du secteur cosmétique qui se mobilisent elles aussi, comme c’est le cas des usines françaises Eugène Perma ou encore du groupe L’Occitane qui s’engage à fournir 70 000 litres de solution hydroalcoolique aux hôpitaux et pompiers de France. La marque avait déjà réalisé plusieurs dons : des soins pour les mains avaient été livrés au personnel soignant du Royaume-Uni et des savons à un EHPAD de Marseille. Un élan de solidarité que beaucoup d’entreprises de la cosmétique sont en phase de rejoindre…

À titre de rappel : se laver les mains avec un gel hydroalcoolique ne suffit pas. C’est une solution de dépannage lorsqu’on ne peut pas utiliser d’eau et de savon, par exemple lorsque l’on va faire ses courses. Avec une solution hydroalcoolique appliquée soigneusement et en quantité suffisante, les germes sont tués mais leurs « dépouilles » restent sur les mains. Il convient, pour avoir les mains vraiment propres, de se les laver régulièrement, et à chaque fois que l’on rentre chez soi. Le ministère de la Santé recommande un lavage de mains d’au moins 30 secondes ; il faut penser à bien frotter les paumes, le dos des mains et des doigts, et entre les doigts, sans oublier les pouces et le bout des doigts et des ongles.

fb-share-icon605
14

About Author

Après des études en langues étrangères appliquées et un poste de rédactrice au sein d’une grande société parisienne, Laurianne est devenue relectrice/correctrice indépendante. Sensible à ce qui touche à l’enfance, à la science et à la psychologie, elle est heureuse de partager son regard sur le monde en prêtant sa plume à Magazine Chic.

Facebook605
Twitter14
YouTube295
Instagram432