jeudi, mai 14

De grands noms de la gastronomie française ont demandé à Emmanuel Macron d’autoriser la réouverture des restaurants avec des mesures de sécurité sanitaire spécifiques. Le secteur est l’un des plus touchés par la crise liée au Covid-19, constate la presse étrangère.

“Dépouillées des terrasses de leurs bistrots et brasseries, des villes comme Paris ont perdu une partie de leur âme et de leur magie à cause du Covid-19”, déplore La Vanguardia. “Il est triste, et plus encore en ces jours de printemps splendides, de se promener sur les boulevards sans voir les Parisiens et les touristes assis sur ces incontournables chaises en osier devant les tables rondes.”

Mais, comme le rapporte La Repubblica, “la restauration française n’a pas qu’une valeur culturelle, c’est aussi un secteur qui produit un million d’emplois”. Et les conséquences économiques liées au confinement sont “dévastatrices” pour le secteur. D’après “certaines estimations, près de la moitié (40 %) des bistrots et des restaurants pourraient ne pas rouvrir leurs portes. Quant aux autres, une forte chute des recettes est à prévoir, notamment à cause des normes sanitaires [qui seront imposées]et du potentiel changement d’habitudes des clients”, ajoute le quotidien italien de centre gauche.

“Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, l’a lui-même reconnu à plusieurs reprises”, souligne El País, avec la pandémie, “le secteur de la restauration, comme celui de l’hôtellerie, est l’un des plus touchés”.

Un cri d’alarme

Toutefois, si le “report des charges fiscales et sociales et même leur annulation” sont sérieusement envisagés par le gouvernement pour favoriser la reprise du secteur, la fermeture des restaurants français devrait être prolongée au moins jusqu’au mois de juillet. C’est en tout cas ce qu’a indiqué Emmanuel Macron lors de son dernier discours concernant le déconfinement.

Craignant justement que ce confinement “ne porte un coup fatal” à beaucoup d’entre eux, dix-huit “chefs étoilés français ont lancé un cri d’alarme”, explique encore El País. Dans une lettre adressée au président français, Alain Ducasse, Guy Savoy, Anne-Sophie Pic ou encore Frédéric Anton ont demandé “de rouvrir les restaurants” via un décret de “déconfinement partiel”. Ils “proposent un ‘vade-mecum de la restauration’ avec des mesures en matière de santé et de qualité alimentaire que les restaurants devront respecter et qui seraient approuvées par le ministère de la Santé”, précise le journal espagnol.

Entre les Français et les restaurateurs, une relation forte

Parmi les mesures proposées, on trouve notamment “la réservation obligatoire, la traçabilité des aliments, la mise à disposition des coordonnées des producteurs fournisseurs, la rotation du personnel”, énumère La Repubblica.

Mais “le texte ne précise pas les mesures relatives à un nombre limité de clients par restaurant, ni à une distance nécessaire entre les tables, ou encore aux protections que devront porter les serveurs”. Des détails qui, d’après le Collège culinaire de France, dont les chefs signataires font partie, pourront être discutés avec le gouvernement.

“L’une des autres inconnues dans le secteur est la question de savoir si les clients reviendront lorsque les restaurants pourront rouvrir”, souligne encore La Repubblica. Pour Yannick Alléno, à la tête d’un restaurant trois étoiles à Paris, cela ne fait aucun doute. Interrogé par La Vanguardia, il croit à la solidité du “lien” qui unit les Français à leurs restaurateurs. Pour le chef, “cela ne disparaîtra jamais”.

fb-share-icon601
11

About Author

Nous sommes heureux que vous visitiez notre média. Nos articles sont protégés par les droits intellectuels. Nous n’avons rien contre leur reproduction ou partage, pour peu que vous respectiez simplement la mention : © www.magazinechic.com comme source. Merci. La Rédaction.

Facebook601
Twitter11
YouTube284
Instagram449