samedi, juin 5

« La photo est pour moi le prix de la liberté ! », telle est la phrase que l’on peut lire en présentation sur le site de cette jeune artiste de 30 ans. Captivée depuis l’enfance par le monde qui l’entoure, Léa Rime désire transmettre son regard singulier sur les choses. Ainsi est née sa passion pour la photographie. À travers l’objectif, la jeune femme capte sa pensée du moment présent et nous offre sa définition toute personnelle de l’art…

Pour Léa Rime, la photographie est également une façon touchante et puissante de rendre hommage à son père, Chris Rime. Disparu il y a trois ans, c’était un artiste peintre et un photographe de talent qui a transmis à sa fille beaucoup de sa passion… Lorsque l’on demande à Léa pourquoi elle est artiste, la réponse est à la fois simple et éloquente : « Car j’ai toujours eu la passion et l’envie de créer. L’art est pour moi le reflet de l’âme de l’artiste. »

Ainsi, l’on peut percevoir sur ses magnifiques photographies, l’âme de cette talentueuse artiste : la mer et ses ondulations, l’écume échouant sur le littoral caillouteux… des photographies tout en finesse qui captent l’essence de la vie dans ce qu’elle a de plus naturel et de plus beau.

Léa Rime voit grand et sa passion pour l’art ne s’arrête pas à son amour de la photographie. La jeune femme est également directrice de la Galerie Libre Est L’Art située à Paris, qui a ouvert ses portes en 2018 et dont le leitmotiv est : « L’art et la liberté ne font plus qu’un ! »

Le concept à travers cette galerie ? Offrir sa chance aux jeunes artistes, donner ce qu’elle a eu la chance de recevoir : un endroit dédié pour exposer son talent. En effet, peu de galeries permettent aujourd’hui aux nouveaux artistes d’exposer, ce que Léa Rime déplore, et ce à quoi elle remédie désormais. Pour aller toujours plus loin, Libre Est L’Art propose aussi une aide aux jeunes artistes pour tout ce qui touche à la communication : création de leur site Internet, assistance, etc.

Léa a posé la question : « Comment se faire un nom dans l’art quand on ne nous donne pas notre chance ? » Et elle a proposé sa réponse, sa petite pierre à l’édifice : la galerie Libre Est L’Art pour soutenir les artistes dont le talent était, jusqu’ici, resté dans l’anonymat. Une façon ingénieuse et généreuse de donner sa chance aux artistes de demain… dont les expositions ont repris depuis peu : « Art & corps » du 22 au 28 mai, « De l’abstrait au figuratif » du 29 mai au 4 juin, etc.

About Author

Après des études en langues étrangères appliquées et un poste de rédactrice au sein d’une grande société parisienne, Lola est devenue relectrice/correctrice indépendante. Sensible à ce qui touche à l’enfance, à la science et à la psychologie, elle est heureuse de partager son regard sur le monde en prêtant sa plume à Magazine Chic.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram