mercredi, mai 13

L’État s’est dit favorable à un déconfinement quasi-total de Saint-Barth, arguant que le coronavirus Covid-19 n’y était plus en circulation et qu’une campagne de dépistage généralisé y serait mise en place très rapidement. Alors que les consignes nationales préconisent de garder les bars et restaurants fermés à la date du 11 mai, l’île de Saint-Barth, à l’instar d’autres territoires insulaires, verra s’appliquer un déconfinement presque total de sa population.

Comme l’avait indiqué le Premier ministre, Édouard Philippe, dans son discours à l’Assemblée nationale le 28 avril dernier : « Cette circulation hétérogène du virus crée, de fait, des différences entre les territoires. Pour tous ceux qui, comme moi, croient au bon sens, il n’est pas inutile, et même très nécessaire, de prendre en compte ces différences dans la façon dont le déconfinement doit être organisé. »

Après entretien avec l’Élysée ce jeudi 30 avril, Emmanuel Macron a accepté la demande de Bruno Magras, président de la collectivité de Saint-Barth et de Sylvie Feucher, préfète des îles du Nord, pour appliquer un déconfinement total dans l’île de Saint-Barth à compter du 11 mai. Comme le souligne Bruno Magras : « Voilà pratiquement un mois que nous n’avons plus de cas Covid-19 sur le territoire. Or toutes les sommités de la médecine française nous ont expliqué que la durée de vie du virus est limitée dans le temps, au point que la période de confinement lors d’une arrivée de l’extérieur est limitée à quatorze jours. Par conséquent j’en déduis qu’après un mois, le virus n’existe plus sur notre territoire. » En effet, Saint-Barth ne compte plus de nouveaux cas de Covid-19 depuis le 26 mars, et plus aucun cas actif depuis le 21 avril.

La vie devrait donc reprendre plus rapidement sur l’île que dans le reste de la France. Ainsi, les enfants pourront retourner à l’école dès le 11 mai, les commerces ainsi que les bars, hôtels et restaurants pourront rouvrir et accueillir à nouveau les clients.

Cette reprise devra s’effectuer dans le respect des gestes barrières et des mesures de précaution, comme le maintien d’une distanciation sociale suffisante. Ainsi, les bars et restaurants devraient par exemple recevoir un guide des bonnes pratiques, réalisé par les professionnels du secteur. À l’intérieur, de nombreuses consignes comme l’obligation pour le personnel de se laver les mains toutes les demi-heures, l’espacement d’au moins un mètre entre les tables, mais aussi la limitation à huit personnes pour les réservations.

Toutefois, une interrogation persiste quant aux mesures sanitaires à prendre pour certains établissements tels que les salons de coiffure, les salons d’esthétique ou encore les boîtes de nuit et les théâtres, où respecter une distanciation sociale risque d’être compromis.

« Les modalités précises du déconfinement accéléré interne seront précisées dans les prochains jours par la préfecture, le rectorat et la collectivité. » a informé la collectivité de Saint-Barth dans un communiqué. Il y aura donc bien reprise d’activité à Saint-Barth le 11 mai, mais celle-ci sera très probablement ralentie.

Il est à noter qu’à l’instar du territoire national, l’accès aux frontières demeurera restreint, c’est-à-dire que les entrées sur l’île de Saint-Barth se limiteront au strict nécessaire

fb-share-icon601
11

About Author

Après des études en langues étrangères appliquées et un poste de rédactrice au sein d’une grande société parisienne, Laurianne est devenue relectrice/correctrice indépendante. Sensible à ce qui touche à l’enfance, à la science et à la psychologie, elle est heureuse de partager son regard sur le monde en prêtant sa plume à Magazine Chic.

Facebook601
Twitter11
YouTube284
Instagram449