mardi, avril 27

L’année 2021 commence en beauté avec une exposition virtuelle des tableaux de feu l’artiste peintre Georges Claverie. Après toutes ces années, le grand public, mais également les amateurs et passionnés d’art, vont enfin pouvoir admirer ces peintures d’une rare qualité.

Retour sur la vie et l’œuvre de ce peintre hors du commun…

Georges Claverie

Né à Bruxelles, le 7 janvier 1935, Georges Claverie a été l’élève de Marcel Verhofstadt, Jos Errens et Robert Degeneve à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, où il a poursuivi de brillantes études. Ses racines à la fois méditerranéennes et normandes transparaissent dans sa façon de peindre : des personnages et des objets tout en robustesse, solidement ancrés dans des décors aux couleurs vives et chaudes, qui évoquent le soleil du Midi.

Influencé par le néo-expressionnisme, et répertorié comme tel, Georges Claverie n’en reste pas moins un peintre indépendant et intemporel, dont les œuvres expriment toutes les caractéristiques du symbolisme, mouvement artistique né à la fin du XIXe siècle.

Membre du groupe « Phoïbos », cet artiste peintre, animé par une sorte de fièvre philosophique qui se ressent dans chacun de ses tableaux, a reçu un grand nombre de prix et a été exposé dans plusieurs galeries belges parmi lesquelles la galerie du Parvis ou la galerie Alfican du Sablon.

Ses tableaux reflètent la quête philosophique intense de Georges Claverie au travers de personnages énigmatiques baignant dans des atmosphères inquiétantes où l’onirisme est prégnant. Ses décors de prédilection sont ceux du carnaval, de l’étrange, dans lesquels se mêlent des personnages comme les clowns, les saltimbanques et autres joueurs de cartes, qui ne sont pas sans rappeler les scènes de la Commedia dell’arte. Chaque tableau est un voyage vers le mystère, où la folie et la mort ne sont jamais loin. Selon l’humeur de l’artiste, ses peintures sont tantôt pleines de couleurs éclatantes, tantôt dans des teintes plus sombres, où les femmes, figures inspirantes qu’elles soient mères, filles, ou initiatrices, occupent une place essentielle.

En proie à ses propres démons, Georges Claverie exprime à merveille cette dualité de l’être humain dans ses tableaux, au travers d’oppositions constantes : le froid et le chaud, le nu et le masque, le mouvant et l’immobile… Le tout dans des décors de jadis : de l’architecture des villes d’antan aux costumes de l’époque. Ce qui ressort de ses toiles, c’est que le peintre, malgré la lutte incessante de son esprit, sait où il va et sait où il veut emmener son spectateur.

United Artists Store – Georges Claverie – La transmission

« L’insoutenable étrangeté de l’être », tel est le nom donné à l’exposition de Georges Claverie, une exposition haute en couleurs, qui regroupe 34 des magnifiques tableaux de l’artiste, réalisés entre 2002 et 2007. Indiscrétion au jardin d’hiver (2005), Carnet de Bal (2002) ou encore Les chemins de l’espérance (2002) sont autant d’œuvres à contempler pour parvenir à saisir la lumière et l’originalité de ce peintre exceptionnel.

L’exposition virtuelle de Georges Claverie est à visiter sur la plateforme « United Artists Store » : https://www.unitedartists.store/product-category/georges-claverie/

About Author

Après des études en langues étrangères appliquées et un poste de rédactrice au sein d’une grande société parisienne, Laula est devenue relectrice/correctrice indépendante. Sensible à ce qui touche à l’enfance, à la science et à la psychologie, elle est heureuse de partager son regard sur le monde en prêtant sa plume à Magazine Chic.

Facebook
Twitter
YouTube
Instagram