samedi, décembre 14

Avec Bukku (nom japonais qui signifie « livre », les auteurs testent le potentiel de leur ouvrage, les lecteurs deviennent éditeurs. Bukku favorise la création littéraire, la découverte, la diffusion et la promotion du talent. Parce que trop de (bons) livres dorment dans les tiroirs de leurs auteurs.

Un outil participatif pour les auteurs

Sur Bukku (www.bukku.eu, mais ça fonctionne aussi en .be), l’auteur partage un extrait de son manuscrit. C’est gratuit ! S’il recueille 100 BUKKU (likes), les portes de la e-librairie de Bukku s’ouvrent à lui.

Durant la période de votation (60 jours), l’auteur peut aussi recueillir des promesses de dons (850 € max.) pour financer un package de services d’autoédition (correction orthographique, mise en pages, promotion sur les réseaux sociaux…) pour publier son livre de façon pro.

S’il récolte les 850 €, l’édition de son livre ne lui coûtera rien ! S’il ne récolte pas la totalité des 850 €, 2 options s’offrent à lui : soit il paie le solde du package et son livre est publié ; soit il décide d’arrêter là et n’est pas publié.
L’auteur reste ainsi libre à tout moment de publier ou non, de s’engager financièrement ou pas.

Magazine Chic - Bukku

Magazine Chic – Bukku

Pour les lecteurs, faire éclore de nouveaux talents

Chez Bukku, ce sont les lecteurs qui décident si un livre pourra ou non être édité.
Comment ça fonctionne ?
1. On s’enregistre comme lecteur sur www.bukku.eu.
2. On lit un ou plusieurs extraits.
3. On vote (ou pas). 1 Bukku = 5% de réduction sur l’achat du livre s’il est publié.
4. Vous avez vraiment aimé ? Vous pouvez faire une promesse de don pour soutenir l’auteur (10 €, 25 €, 50 € ou 100 €). En échange, vous recevrez un exemplaire gratuit du livre numérique s’il est édité. S’il n’est pas publié, votre promesse de don s’éteint.

About Author

Muriel Bosman est née à Bruxelles en 1970. Après des études de traduction français-néerlandais-anglais, elle rejoint la presse écrite comme assistante de rédaction et ce pendant plus de 20 ans. Ensuite, elle décide de se réorienter dans l’enseignement comme professeur de langues. En 2017, elle crée sa page Facebook : les mélis-mélos de MuMu. Elle partage également des articles sur la page Je Suis Belge. Aujourd’hui, elle collabore avec Magazine en apportant sa propre touche rédactionnelle.

Comments are closed.

Abonnez-vous - Suivez-nous

Facebook371
TWITTER111
YouTube306
Instagram639